Si vous recherchez quelque chose de spécifique, veuillez utiliser la barre de recherche pour vérifier si quelqu'un d'autre a posé ou répondu à la même question avant de publier une nouvelle question.

Combien de temps avant que Vidéotron (et peut-être Fizz) s'étende au reste du Canada ?

__________
__________ Messages 2,560

Cette semaine, le gouvernement fédéral a annoncé avoir récolté près de 9 G$ lors des enchères du spectre de la bande de 3500 MHz, c'est-à-dire celle qui servira aux réseaux 5G.

Parmi les acheteurs, Québecor, par le biais de sa filiale sans fil Vidéotron, a déboursé environ 830 M$ pour acquérir pas moins de 294 blocs de spectre de la bande 3500 MHz à travers le pays. C'est énorme.

L’entreprise en a acheté une bonne partie au Québec, certes. C'est son territoire. Mais elle possède aussi maintenant 175 blocs de spectre de la bande de 3500 MHz dans quatre provinces canadiennes autre que le Québec.

Ce qui la met en excellente position pour étendre son offre ailleurs au pays, surtout avec les nouvelles règles du CRTC annoncées il y a peu.

Combien de temps selon vous avant que les autres Canadiens puissent adhérer aux services sans fil de l'entreprise ? D'ici un an ? Ou deux ? Peut-être trois ?

Qu'importe le moment, ça vient contredire en quelque sorte ceux et celles qui croyaient que Québecor n'avait pas des ambitions nationales.

Oui, Vidéotron (et peut-être sa filiale 'low cost' Fizz) pourraient s'étendre prochainement au reste du pays.

La question n'est plus de savoir si elle le fera, mais plutôt quand ?

D'ailleurs, encore récemment, le grand patron Pierre-Karl Péladeau disait lui-même avoir l'ambition d'étendre ses services à l'échelle canadienne («Des ambitions canadiennes pour Québecor», La Presse, 14 avril 2021).

Les paris sont ouverts. À quand un réseau sans fil de l'une ou même les deux marques sans fil de Québecor dans d'autres provinces canadiennes ?

Personnellement, je gagerais que ça pourrait se faire aussitôt qu'en 2022 ou 2023 si l'entreprise joue bien ses cartes et fait de bons investissements pour développer ses infrastructures.

À suivre...

Meilleures réponses

  • __________
    __________ Messages 2,560
    Réponse ✓

    Public Mobile, filiale 'low cost' de Telus, ne supporte pas non plus les cartes eSIM, et propose dans la majorité de ses forfaits de base des données 3G plutôt que 4G LTE.

    C'était d'ailleurs la stratégie pour les autres gros joueurs. Étirer au maximum la vie de leur réseau antérieur 3G en grapillant des clients ici et là avec des factures moins élevées mais aussi moins de services.

    Je ne vois donc pas en quoi ça empêcherait Québecor de vouloir rivaliser les 3 autres gros joueurs en étendant son service 'low cost' elle aussi au reste du pays, si elle en a la possibilité.

    Et visiblement, elle souhaitee faire, si l'on en croit les achats récents et les propos du grand patron.

    Fizz est d'ailleurs un nom qui se commercialise tant en anglais qu'en français, et qui pourrait très bien se nicher dans la même fourchette de prix que Lucky Mobile, Public Mobile et Fido en outre.

  • __________
    __________ Messages 2,560
    Réponse ✓

    Pour les sceptiques : « QUÉBECOR ET VIDÉOTRON : UN PAS DE PLUS VERS L’EXPANSION HORS QUÉBEC »

Réponses

  • eri
    eri Ref 9ONO9 Messages 610

    Interressant, a suivre.

  • Et vous pensez que cela va avoir un impact sur les prix des forfaits?

  • Dapfizzer
    Dapfizzer ⭐ :REFERRAL CODE: ⭐ 2PMA6 ⭐ :CODE RÉFÉRENCE: ⭐Messages 1,911

    Un autre champ de bataille pour PKP à prévoir...

  • Emeric-Valentine
    Emeric-Valentine Messages 147
    3 août modifié

    Ahaha ont même pas les technologies de base ( eSim etc.. ) alors 2022-3 me semble un peu tôt

  • MartinXTR
    MartinXTR Messages 64

    À mon avis ce sera encore long

  • Georges386
    Georges386 Messages 48

    Ça dépends de PKP... À suivre!

  • Win99
    Win99 Messages 1

    Le déploiement de la 5G sera très long au Canada. Certes les grandes villes iront droit assez rapidement. Mais le problème est l'augmentation du nombre d'antenne requis, puisque la porté d'une antenne (couverture) sera moindre que la génération précédente. Dans les zones rurales, Cela demande l'extension du réseau, et donc tout ce qui vient avec (déploiement de la fibre optique, relais, etc).

    Patrick Bouchard